Rémunération : comment définir les charges ?

Publié le : 15 septembre 20214 mins de lecture

Le salaire est l’équivalent en devise de tous les emplois. Dans la plupart des cas, il est versé mensuellement et les salaires sont déterminés librement par l’employeur et l’employé, ou par le biais d’un accord applicable à un certain secteur d’activité. Cependant, les montants du salaire doivent respecter certaines règles prévues par la loi.

Le salaire brut : la rémunération avant prélèvements fiscaux et sociaux

Les salaires totaux désignent les salaires versés aux salariés par les employeurs avant tout impôt ou prélèvement social. Ce salaire est, généralement, utilisé pour montrer au salarié sa rémunération, particulièrement lors du recrutement. Le salaire total figure sur les contrats de travail et la paie. Outre les salaires réels, les salaires totaux comprennent, également, d’autres rémunérations supplémentaires éventuelles, indemnités, heures supplémentaires, avantages en nature, primes, les cotisations sociales, comme les cotisations sociales de tout salarié pour la vieillesse, la retraite, les indemnités de chômage ou encore la santé. Assurances et employeurs, c’est-à-dire ceux payés par l’employeur, mais non déduits du salaire total. Le montant des cotisations salariales varie selon le type de travail. Les salaires des cadres sont plus élevés : ils représentent environ 25 % des salaires totaux, contre aux alentours de 23 % pour les autres types d’emplois non-cadres.

Le salaire net : la rémunération après déduction de cotisation sociale

Afin de calculer le salaire net, c’est mieux d’envisager de déduire le salaire total de toutes les cotisations salariales applicables comme la retraite complémentaire, l’assurance-vieillesse, CSG, CRD et le montant prélevé sur la mutuelle d’entreprise ou les titres restaurant. Cela concerne du salaire net affiché en bas de la fiche de paie. Cela correspond à ce que les employés entrent vraiment en contact. Du salaire total au salaire net, il y a une règle simple : soustraire 23 % du salaire total pour obtenir le salaire net. Ces pourcentages s’appliquent aux employés du secteur privé, ce qui est différent dans les services publics. Ce sont des calculs approximatifs, même s’il n’est pas loin de la réalité, parce que le montant des cotisations sociales varie d’un salaire à l’autre.

Les salaires chargés : ce qui est dépensé véritablement par l’employeur

On l’appelle salaire majoré, c’est-à-dire le total des salaires qu’on ajoute aux honoraires de l’employeur, et aux cotisations sociales à la charge de l’employeur. Ces frais sont calculés en fonction du montant du salaire versé par chaque personne suivant des pourcentages différents. Les cotisations patronales sont destinées à fournir des fonds pour la sécurité sociale, assurance maladie, assurance vieillesse ou les aides au logement, les allocations familiales, les retraites complémentaires. Ils correspondent en moyenne 30 % des salaires versés, mais pour des salaires élevés, ils peuvent atteindre 42 %. De nombreux simulateurs en ligne peuvent aider à calculer ce salaire net avec plus de précision.

Plan du site